Le principe

le projet de monnaie locale n’est pas encore en phase opérationnelle.

le collectif travaille sur le buisness plan, la création de la structure juridique, les modalités de déploiement, de logistique et de communication.

Un rétroplanning précis est en cours d’élaboration et sera prochainement publié pour donner une visibilité sur la période de lancement envisagée.

 

tuiles6Voilà comment cela se passera au quotidien, lorsque la monnaie locale sera en circulation

côté consommateur :

Au bureau de change, une fois votre adhésion annuelle faite en cinq minutes, vous changez des euros en monnaie locale, en payant par chèque ou en espèces.

1 euro = 1 MLC. Vous avez alors en main des billets de 1, 2, 5, 10 ou 20 MLC.

Vous payez vos achats en MLC chez les prestataires du réseau, signalés par l’affichette sur leur vitrine ou sur leur étal au marché.

Vous pourrez changer autant de fois que vous le souhaitez ensuite d’autres euros en MLC pour régler vos achats. L’intérêt, pour que le système produise l’effet de relocalisation du pouvoir d’achat, c’est que dans tous les commerces où vous allez régulièrement et qui accepteront la monnaie locale, vous ayez toujours en poche des billets de monnaie locale pour privilégier ce mode de réglement.

comment-ca-marche
côté professionnel :

Les clients adhérents du réseau régleront leurs dépenses chez vous avec des coupons de monnaie locale. Lorsque le prix ne permettra pas de faire l’appoint, le complément sera versé en euros. Par exemple pour un panier de 12,75 euros. vous encaisserez 12 en MLC et 75 centimes en euros.

Un code caisse sera créé (au même titre que pour les chèque-déjeuner par exemple) afin d’enregistrer les sommes réglées en MLC.

Une code comptable permettra aussi simplement d’identifier les sommes perçues via ce mode de réglement.

Bien entendu, l’intégralité des sommes encaissées en monnaie locale est soumise aux mêmes déclarations fiscales et aux mêmes prélèvements que les autres formes d’encaissement (espèces en euros, carte bleue, chèques, tickets restaurant…).

Il en va de même pour les sorties que le professionnel effectuera en monnaie locale :

  • paiement de ses fournisseurs et prestataires de services
  • versement à ses employés d’une partie de salaire (sur la base du volontariat)
  • versement de sa propre rémunération

Lorsque le professionnel aura encaissé des montants en MLC qui excède sa capacité à les dépenser sous l’une des formes évoquées ci-dessus, il pourra décider de les reconvertir en euros. La valeur d’échange sera moins élevée, d’une part pour inciter les adhérents à privilégier en priorité la circulation des billets et d’autre part pour que cette contribution serve à financer et pérenniser le système.

En attendant, vous pouvez nous aider à trouver un nom adapté à cette monnaie :