Les MLC, ailleurs…

L’idée de monnaie complémentaire peut surprendre. Pourtant ce fut une pratique courante tout au long de l’histoire et en particulier au Moyen Age où les villes, les monastères, les seigneurs avaient leur monnaie en complément de la monnaie royale. Ainsi de très nombreuses monnaies circulaient à l’intérieur d’un territoire. C’est la recherche de monopolisation du pouvoir qui a conduit à l’abandon de la multiplicité des monnaies. Cependant avec la grande crise de 1929, on note la réapparition de monnaies complémentaires comme réponses locales à la crise globale.

Expérimentations en cours de développement dans le monde

Il y a aujourd’hui un vaste mouvement de monnaies complémentaires de par le monde (plus de 5000 expériences en cours, de natures très variées) qui s’adressent cette fois à la société dans toutes ses composantes : particuliers, entreprises et souvent collectivités locales. On les appelle monnaies parallèles, communautaires, locales ou solidaires.

Elles visent toutes à réintroduire dans l’économie du sens, des valeurs sociales et écologiques. Citons le « Ithaca Hour » aux Etats Unis, le « Calgary Dollar » au Canada. L’une des plus proches et des plus abouties est le Chiemgauer, dans la région de Chiemgau, en Bavière, soutenue par les collectivités locales. Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Chiemgauer
En Suisse, le système WIR inter-entreprises fonctionne depuis les années 1930 et relie aujourd’hui 60 000 PME qui échangent entre elles sans numéraire grâce à cette monnaie.

En France

Près de 50 Monnaies complémentaires sont déployées sur le territoire français et plus de 60 en projet.

carte-mlc-france

Un réseau national les recense et vous en dit plus :

Vous y retrouverez les valeurs communes

http://monnaie-locale-complementaire.net/france/

Le réseau SOL en France est plus spécifique à l’économie sociale et solidaire mais s’est déployé dans plusieurs régions :

http://www.sol-reseau.org/savoir-les-territoires/monnaies-citoyennes